Commune de Lambersart

Vous êtes ici : Accueil / Bien vivre / Vie municipale / Conseil municipal / Conseil municipal du 4 novembre 2020

Bien vivre

Conseil municipal du 4 novembre 2020

CONSEIL MUNICIPAL DU 4 NOVEMBRE 2020

Hommage

Le conseil municipal du 4 novembre s’est déroulé salle Malraux, dans le respect des gestes barrières, mais sans public, pour cause de confinement. Avant d’entamer l’ordre du jour, Nicolas Bouche, maire, a tenu à rendre hommage aux victimes des attentats, Samuel Paty et de Nice, lâchement assassinés par des terroristes islamistes. Avant une minute de silence ponctuée par une Marseillaise, entonnée par l’ensemble du conseil municipal, le maire s’est ainsi exprimé : « J’ai une pensée particulière pour tous ceux, enseignants, éducateurs, journalistes qui aident l’enfant, les adolescents, l’homme, la femme à grandir et à se nourrir intellectuellement, merci à eux. » Le maire a ensuite donné lecture d’une partie d’un éditorial du Canard Enchaîné, paru le mercredi 21 octobre : « Attentat révulsant qui vient s’ajouter à la meurtrière litanie de tous ces attentats qui l’ont précédé, qui n’en finissent pas de meurtrir le pays, sa laïcité et notre liberté d’y vivre ou de s’y exprimer. Tous ont en commun d’être ou d’avoir été commis au nom de l’islamisme radical. C’est-à-dire d’une idéologie totalitaire obscurantiste et sanguinaire qui entend dans un pays laïque, interdire par la terreur toute critique d’une religion, l’islam, qu’elle ne cesse elle-même de dévoyer. »

Eclairage public

Le maire a ensuite procédé à une deuxième communication ayant pour sujet l’éclairage public. Cette décision récente d’éteindre les lumières à Lambersart a été prise dans la foulée du couvre-feu demandé par le gouvernement. « C’est l’occasion de faire une expérience dans un souci écologique mais aussi économique. » Le maire a conscience qu’une telle décision est clivante. Ceux qui sont contre affichent notamment des problèmes d’insécurité, « mais les études montrent qu’il n’y a pas plus de cambriolages et que l’insécurité n’est pas plus massive », a indiqué Nicolas Bouche. D’ailleurs, le maire a souligné, dans une forme de premier bilan, « que depuis deux semaines nous n’avons pas de remontées particulières d’agressions ou de cambriolages plus nombreux. » En ce qui concerne la thématique de ceux qui travaillent en horaire décalé ou la nuit, la ville a sollicité Ilévia pour connaître la fréquentation des transports en commun sur Lambersart. Le cas échéant, le maire entend maintenir l’éclairage public en parallèle avec le fonctionnement des transports en commun. Christophe Caudron, de « Lambersart avec vous », s’est montré déçu « qu’il n’y ait pas eu de concertation » au préalable. L’élu d’opposition a surtout mis en avant la possibilité pour la ville « d’investir dans des LED ». Le futur contrat de performance énergétique pourrait aussi obliger « le titulaire du marché à faire des économies. C’est possible, Lille économise 40%, Saint André 70% sur leur éclairage public ». Nicolas Burlion, conseiller délégué à l’aménagement, a abondé dans le sens de Christophe Caudron et l’a d’ailleurs invité « à participer au groupe de réflexion » qui doit à terme aboutir à un nouveau contrat de performance énergétique d’ici un an. Pour sa part, Pierre-Yves Pira « félicite la ville de lutter contre le réchauffement de la planète. Il faut baisser notre consommation d’énergie, revoir nos habitudes et être innovant. »

CCAS

Un autre sujet important, et cette fois-ci faisant l’objet d’une délibération, aura été l’acquisition par le Centre Communal d’Action Sociale du logement du 50 rue Vaillant. Logement cédé à la ville qui le confiera à un bailleur social par le biais d’un bail emphytéotique. Hélène Altide, de « Lambersart avec vous » a souligné qu’il avait été décidé par l’ancienne majorité que le produit de la vente, « 136 000 € devait servir à financer le nouveau CCAS, un projet pour lequel j’étais contre d’ailleurs ». Bertin Lembrez, conseiller municipal au logement, puis Nicolas Bouche ont indiqué qu’en échange de la vente avortée, « une subvention serait accordée au CCAS ». Pour la majorité, l’objectif était ailleurs, « l’affectation de ce logement au parc locatif social », dixit Bertin Lembrez, vise à montrer les efforts faits par la ville pour se conformer à la loi SRU et pour contenir une amende annuelle qui s’élève actuellement à 166 000€ et qui augmenterait si on ne fait rien.

Commerce

Le conseil s’est terminé sur la situation des commerçants à Lambersart en période de confinement. Nicolas Bouche a indiqué les avoir rencontrés. « Nous voulons avec nos moyens les aider et notamment en mettant à leur service, pour la mise en place du Click & Collect, notre savoir-faire en matière informatique. »

Le prochain Conseil municipal aura lieu le 17 décembre 2020.

Vidéo Conseil municipal du 4 novembre 2020

Avertissement : dans l'objectif de rendre accessible à tous ses vidéos, la ville de Lambersart expérimente un système de transcription automatique en direct. Celui-ci présente des imprécisions, des incohérences, voire des contre-sens. Nous continuons nos efforts pour améliorer votre expérience à la lecture de nos contenus. Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée.

Haut de page