Commune de Lambersart

Vous êtes ici : Accueil / Bien vivre / Vie municipale / Démocratie de proximité / Canon d'or

Bien vivre

Canon d'or

Retour sur l'assemblée de quartier Canon d'or, du 19 octobre 2017.

L'assemblée était animée par Christophe Caudron, 1er adjoint délégué à la proximité, entouré de nombreux élus.

Jean-Jacques Briffaut et Christiane Krieger ont ainsi apporté leur expertise sur les travaux et les finances notamment sur le devenir du Castel Saint Gérard. Jean-Jacques Briffaut a confirmé l’engagement du maire “qu’il n’y aura pas de construction de logements sur le site.”

Christiane Krieger a de son côté expliqué “avec le désengagement de l’État et le devenir de la taxe d’habitation, nous avons gelé nos investissements… pour l’instant” , dans l’attente d’y voir plus clair sur les réformes nationnales.

«L’idée est toujours de regrouper les locaux associatifs et la salle municipale en un bâtiment en R+1». Anne-Marie Lemoine, ancienne présidente du Centre Culturel du Canon d’Or, l’appelle de ses voeux : “les 500 familles adhérentes et les centres de loisirs ne souhaitent qu’une chose, que le projet aboutisse.”

Durant la soirée, il a aussi beaucoup été question d’aménagements. Christophe Caudron a ainsi informé qu’ “un projet d’un parking d’une vingtaine de places, sans toucher aux arbres, verra le jour en 2019 avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny. ”Concernant les abords de la rue Saint-Alban, Stéphane Acquette, adjoint au développement durable a expliqué le projet d’implantation des arbres, “sûrement début décembre !”

Pour les riverains inquiets des conséquences sur la voirie, l’élu a été rassurant : “les fosses cuvelées sont profondes de 2 mètres et empêchent la végétation de déformer la chaussée. ”Beaucoup de questions également sur la place du vélo en ville, avec une demande forte de pistes cyclables.

“Quand on peut on fait (*)”a indiqué Christophe Caudron. Beaucoup de Lambersartois ont souhaité évoquer le projet de réaménagement avenue Becquart et rue de l’abbé Lemire. “Le projet peut être amélioré mais il ne sera pas dénaturé”a souligné le 1er adjoint. Et de conclure : “nous écoutons les habitants puis après le temps de la démocratie participative, vient le temps de la démocratie représentative.”

 
Haut de page