Commune de Lambersart

Vous êtes ici : Accueil / Tourisme et culture / Découvrir notre ville / Livret touristique

Tourisme et culture

Livret touristique

En 15 ans, Lambersart a acquis sans nul doute le statut de ville touristique. L’aboutissement d’une progression commencée avec la construction du Colysée à l’occasion de Lille 2004, capitale européenne de la culture, et qui vit une nouvelle étape marquante avec la participation prochaine à l’événement Lille Métropole 2020, capitale mondiale du design.

“Au cours de ces années, Lambersart a développé une importante politique de valorisation de son patrimoine architectural remarquable”, rappelle Brigitte Astruc-Daubresse, adjointe au tourisme, à la stratégie culturelle et à la communication, vice-présidente du Département en charge du tourisme. Le patrimoine vert a aussi été étoffé et amélioré jusqu’à entrer dans le club restreint des villes fleuries “4 fleurs”.

Et bien sûr, les berges de la Deûle sont devenues en 15 ans un des lieux-phares des activités de loisirs dans la métropole.

“C’est pourquoi, arrivés à cette étape, j’ai souhaité, avec le maire Christiane Krieger, créer une plaquette touristique qualitative, faisant la part belle aux photos, pour davantage valoriser notre ville auprès des visiteurs”, explique l’élue.

“Cette plaquette reprend, sous forme d’une balade, les atouts de Lambersart : on met d’abord en avant le périmètre du Colysée et des bords de Deûle, car c’est ce à quoi on pense quand on parle tourisme ici, pour présenter ensuite l’avenue de l’Hippodrome et ses villas, un véritable musée à ciel ouvert qu’on nous envie, la Galerie, les parcs, l’architecture contemporaine… ”.

La particularité de cette plaquette est qu’elle sera évolutive : une partie des pages changera deux fois par an, à partir d’avril.

“Si dans cette première édition nous faisons les portraits des acteurs touristiques à proximité du Colysée, trois restaurateurs et la péniche Eldorado,dans les prochaines éditions, nous pourrons mettre à l’honneur d’autres axes touristiques :autres restaurateurs, tourisme de mémoire, patrimoine remarquable...” souligne Brigitte Astruc-Daubresse.

“Nous avons aussi choisi des photos actuelles, elles pourront donc évoluer”. Bref, conclut-elle, voici “une plaquette dynamique pour laquelle nous avons encore beaucoup d’idées !”

 

 
Haut de page