Commune de Lambersart

Vous êtes ici : Accueil / Tourisme et culture / La Galerie / Artistes lambersartois

Tourisme et culture

Artistes lambersartois

André COPIN

Quesnoy-sur-Deûle,1911 - Lambersart,1998

L'oeuvre d'André Copin est un perpétuel hymne à la couleur, sans concession avec l’académisme. Force et sensibilité, transparence et matière, en soixante-dix années de travail, André Copin n’a cessé de creuser son sillon d’homme libre. Sa première période a été figurative, expressionniste, inspirée parles paysages des Flandres. Il a évolué par la suite vers l’abstraction, où il exprimait par signes et idéogrammes ses visions intérieures. Pour l'artiste lambersartois, «la peinture c’est mon oxygène, mon bonheur» plus qu’un métier. «Écraser les couleurs sur la toile blanche,c’est communiquer» disait-il.

 

 

Claudy GIELCZYNSKI

né à Neuville-sur-Escaut en 1950

Claudy Gielczynski croise la peinture dans les années 80. Artiste autodidacte, le Lambersartois fonctionne par séries. Peintre du corps, il travaillait uniquement les nus féminins. La mort d'un ami le fait revenir, un temps, à l'Afrique, «l'art premier, l'art essentiel qui éclaire l'art moderne». Ces dernières années, le peintre s'est signalé par des oeuvres plus sobres où la couleur n'est souvent présente qu'au travers du trait. Claudy, «accompagnateur de talents» a dessiné la fresque du visage géant de Louise de Bettignies, remplie de couleurs avec les enfants des écoles du Pacot-Vandracq.

 

Thierry DELBECQUE

né en 1959 à Lille

La culture pop-rock est l'univers de Thierry Delbecque, elle occupe une place importante dans sa vie et par extension dans son oeuvre. C'est pourquoi l'on croise des icônes du rock, du cinéma ou de la mode dans les peintures de l'artiste. Pour réaliser ses oeuvres, le peintre puise son inspiration chez les nouveaux réalistes et les affichistes comme Villeglé et Rotella, qui décollent les affiches des panneaux publicitaires pour les recoller sur des toiles. Alors Thierry «gratte et racle jusqu’à faire apparaître une couleur, un motif, un mot qui va dire autre chose par la grâce de la transparence».

 

Isabelle VENET

née en 1957 à Lille

Isabelle Venet a un style bien à elle, entre figuration et abstraction, entre construction et déconstruction. «Ce qui m'importe, c'est une recherche de l'essentiel, de l'équilibre, de vérité, de poésie et d'évasion.» L'artiste qui a créé «L'atelier du Petit chevalet» à Lambersart, pour enseigner les arts plastiques, tout en continuant ses recherches personnelles, a fait évoluer ses oeuvres. Au fil des ans, d'abstraites elles sont devenues plus graphiques, les courbes denses dans tous les sens ont évolué vers des formes élargies et structurées.

 
Haut de page