Commune de Lambersart

Vous êtes ici : Accueil / Bien vivre / Cadre de vie et urbanisme / Développement durable / L'éclairage public / Ce que disent les études

Bien vivre

Ce que disent les études

Quel impact sur l’environnement et la biodiversité ?

Depuis la nuit des temps, la vie sur Terre est régie par l’alternance du jour et de la nuit. Un environnement nocturne est essentiel pour toutes les espèces même humaine, notamment parce qu’il contribue à leur bon fonctionnement physiologique et à leur rythme biologique. En effet, la plupart des espèces animales sont nocturnes et ont besoin du noir pour s’alimenter, se reproduire et se reposer. Alors que l’espèce humaine, moins adaptée, a toujours eu peur du noir, depuis la nuit des temps.

Y a-t-il plus de cambriolages la nuit si l’éclairage est éteint ?

Selon les chiffres disponibles de l’Observatoire National de la Délinquance et des Ripostes Pénales (ONDRP) et d’études universitaires spécialisées en prévention-sécurité, près de 80 % des vols et agressions des domiciles particuliers ont lieu en plein jour. De plus, un cambrioleur est détectable plus facilement lorsqu’il est plongé dans l’obscurité (détection de la lumière qu’il utilise, des voyants de voiture…). Si la lumière reste allumée toute la nuit, elle permettra au contraire au cambrioleur de voir plus facilement à l’intérieur du logement ou de mieux repérer le véhicule à voler.

Extinction nocturne et sécurité routière sont-elles compatibles ?

On observe que les conducteurs lèvent le pied de l’accélérateur lorsque l’éclairage est éteint et sont plus prudents et attentifs. Les accidents sont donc moins fréquents et surtout moins graves. Des études, principalement portées sur les autoroutes (routes et autoroutes belges, A16, A15), ont montré l’absence de corrélation entre éclairage et accidentologie et surtout la baisse spectaculaire du nombre et de la gravité des accidents lorsque l’éclairage est éteint. De nombreux autres facteurs font varier le taux d’accidentologie : l’alcool, la fatigue,la vitesse, le téléphone, le manque de signalisation…

 

 

 
Haut de page