Face à des dépenses qui augmentent, la ville diminuera ses consommations, investira massivement dans la rénovation thermique des bâtiments publics et décalera certains projets.

En année normale, le coût de l’énergie pour Lambersart revient à 900 000€. Pour 2022, cela dépassera le million. Pour 2023, la ville doit budgéter 2,4 millions d’euros… Une hausse vertigineuse qui pourrait croître encore dans les mois à venir en fonction de l’inflation. Si vous ajoutez le dégel du point d’indice des fonctionnaires, qui n’avait pas été relevé depuis 2012, la fin des contrats aidés, le coût des matières premières qui a fait un bon d’une vingtaine de pourcents et impacte les chantiers prévus, la Ville, comme dans une famille, doit prendre des décisions énergiques.

Première décision, il faut diminuer les dépenses courantes et moins consommer, ce qui avait déjà été fait par anticipation depuis deux ans (extinction de l’éclairage public la nuit et pose de Led, remplacement d’une partie du parc automobile, extension du chauffage urbain, etc) et va continuer avec la baisse de températures dans les bâtiments publics, l’extinction des panneaux dynamiques…

Surtout, Lambersart se doit de différer des projets qu’elle n’aura plus les moyens de financer cette année, c’est l’heure des choix. Sont reportés :

  •  la végétalisation des cours d’école, certaines cantines scolaires comme Canteleu, les terrains de tennis supplémentaires.

En revanche, la crise de l’énergie que traverse le monde sera l’occasion pour Lambersart d’accélérer sa mutation énergétique. Première décision : ainsi, la Ville va investir massivement, plus de 8 millions d’euros en 2023, essentiellement dans des projets de rénovation thermique. Mais pas uniquement.

Pour financer ces investissements, la ville va procéder à un emprunt de 2,5 millions d’euros et pourra compter sur des subventions. Un emprunt non planifié mais pour la bonne cause, puisque les bâtiments seront moins énergivores et feront économiser en fonctionnement l’année suivante. Il faut aussi rappeler que, depuis deux ans, la Ville rembourse chaque année 1,3 million d’euros d’emprunts contractés les années passées, permettant ainsi une opération blanche.

L’année 2023 sera donc une année charnière et chargée, qui permettra de garder le cap en pleine tempête. Les années suivantes, l’investissement devrait revenir à un niveau habituel. La Ville maintiendra son programme et continuera à diminuer ses dépenses, elle est juste contrainte de louvoyer quand elle pensait atteindre le but dans une mer plus calme.

Des économies d’énergie

  • Diminution de la température dans les salles de sport de 16 à 14° (hors pratique spécifique)
     
  • Diminution de la température de l’eau de la piscine de 28 à 26°
     
  • Diminution de la température dans les bâtiments publics à 19° (sauf garderies et écoles maternelles)
     
  • Suppression des panneaux dynamiques d’information

Des dépenses supplémentaires

  • 2,4 millions d’euros

    c’est ce qu’il en coûterait à la Ville pour pourvoir ses besoins en énergie en 2023 contre 900 000€ en 2021 et plus d’un million d’euros en 2022

  • + 700 000 euros

    Hausse de la masse salariale des agents de la Ville suite au dégel du point d’indice

  • +25%

    Augmentation du prix des matières premières (travaux, restauration scolaire, etc.)

  • +8 millions d’euros

    d'investissement en 2023 

    • 2,5 à 3 millions d’euros d’investissement dans la pose de panneaux photovoltaïques
    • Isolation de bâtiments municipaux
    • Rénovation de deux terrains synthétiques
    • Extension de l’école La Fontaine

Pour les Lambersartois

  • Pas d’augmentation des tarifs de cantine en 2022
     
  • Pas d’augmentation des taux de la taxe foncière prévue en 2023