En raison des travaux sur les voies SNCF, le passage à niveau 22 (le premier en venant du Bourg) est fermé jour et nuit

Des travaux d’ampleur ont lieu depuis le mois de mars sur les voies SNCF entraînant du bruit, la fermeture des passages à niveau rue de Verlinghem et modifiant le passage des bus.

Des trains-usines de 700 m de long la nuit

Le chantier est d’une ampleur extraordinaire, il s’agit ici de renouveler l’ensemble de la voie : ballast, traverses, rails et attaches. Pour ce faire, plusieurs centaines d’agents SNCF et entreprises partenaires sont à pied d’œuvre. La SNCF appelle cela des « travaux de suite rapide », une véritable industrialisation du renouvellement de la voie, en vue de moderniser le réseau.

Comment ça va se faire ?

Par le passage de trains usines d’environ 700 m de long qui démontent et remontent à neuf (voir vidéos ci-dessous). « Le chantier qui concerne le tronçon de Lambersart, c’est 26 000 traverses, 30 000 tonnes de ballast, 30 900 rails pour un coût de 29 millions d’euros » explique le chef de projet.

Fermeture des passages à niveau

Ces travaux nécessaires -« ils auraient du être réalisés il y a 5 ans » indique un des cadres- seront gênants. Cela ne va pas être une partie de plaisir pour les riverains mais aussi pour toutes celles et ceux qui passeront par les villes concernées.

  • Passage à niveau 21 bis, c’est-à-dire le second en venant du Bourg : fermeture la nuit de 21h à 6h, du 14 mars au 16 avril.
  • Passage à niveau 22, le premier en venant du Bourg : fermeture complète à la circulation du 10 mai au 20 juillet, nuit et jour. 

Quid des bus ?

La ligne 51 sera détournée par la rue du Bourg, puis l’avenue de l’Hippodrome et la rue Monge. Le samedi, pour cause de marché, le bus fera un détour par l’avenue du Maréchal-Foch, avenue du Maréchal-Leclerc et de l’avenue de l’Hippodrome et retrouvera ensuite la rue Monge. Concernant la ligne 10, pendant la durée des travaux, il n’y aura plus de passage dans le quartier des Conquérants.

Plus de quatre mois de travaux avec des nuisances pour les riverains, une circulation routière reversée sur l’avenue de l’Hippodrome, ça ne va pas être simple. Une fois terminés, la SNCF Réseau promet peut-être un meilleur confort phonique pour les riverains, mais de là à ce que vous oubliez que vous vivez à côté d’une voie de chemin de fer, ça c’est une autre histoire...