Cette nouvelle rentrée scolaire est marquée par quelques chiffres, c’est aussi la dernière rentrée pour deux directrices emblématiques, et l’occasion de connaître le menu des activités du temps du midi ou la teneur des travaux dans les écoles Samain et Watteau.

Dans les chaussons des directives gouvernementales, la rentrée s’est effectuée dans des conditions presque normales. Vu les mines devant les grilles, tous les élèves attendus à l’école le 2 septembre avaient l’air pour la plupart heureux de retrouver leurs copains et leur école. Tout comme leurs parents on imagine !
Bien sûr, le respect des règles sanitaires était dans tous les esprits aussi. En s’appuyant sur l’expérience de 2020, les services municipaux ont suivi une réflexion entamée l’an dernier pour adapter le protocole sanitaire, au niveau du nettoyage et de la désinfection des écoles, de la restauration scolaire, de l’organisation des ateliers pour apprendre (l’étude), les contrats-ville, etc.

Un chiffre à retenir cette année, c’est bien le nombre d’inscrits.
En effet, on compte 24 enfants de plus sur l’ensemble du territoire ce qui fait 3236 élèves contre 3212 en 2020. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour la Ville ça veut dire beaucoup, nous dit la chanson, car 24 c’est peu ou prou le nombre d’élèves que l’on retrouve dans une classe. N’applaudissons pas trop fort non plus, en 2020 la Ville avait perdu 59 élèves. À qui profite cette petite hausse ?
Au privé qui gagne 30 élèves quand le public en perd 6. Une augmentation qui se retrouve dans les moyennes par classe puisque l’on compte jusqu’à 31 élèves en moyenne par classe de maternelle à Saint-Nicolas (anciennement Jeanne d’Arc), contre une vingtaine dans le public (29 à Desrousseaux et 20 à Mozart pour les extrêmes).
Pour les élémentaires, la différence est moins forte mais le privé (29 élèves à anciennement Jeanne d’Arc et 22 élèves à anciennement Sainte-Thérèse) devance aussi le public (26 à Samain et 21 à Watteau).

Le temps du midi
En plus du repas, les enfants ont le choix des animations. Céline Chapey,directrice du temps du midi, de la garderie, du mercredi et du centre de loisirs du Pacot-Vandracq à Louise-de-Bettignies, explique comment se déroule ce fameux moment avant et après les repas. Le temps du midi existe
depuis 2003 en mairie de Lambersart.
« Quand on parle du temps du midi, il y a également le temps du repas, et donc au préalable l’étude de la fiche sanitaire de chaque enfant, parce que certains ont des repas adaptés en fonction d’éventuelles allergies, d’autres ont un repas végétarien ». La fiche sanitaire permet aussi aux cinq animateurs et à la directrice de mieux connaître « les enfants qui peuvent avoir des troubles du comportement ou des handicaps ».
Au moment où s’écrivent ces lignes, ils sont 77 inscrits, apprend-on, « c’est pourquoi nous organisons deux services l’un de 11h50 à 13h50 et l’autre de 12h à 14h ».
« Les animations sont à la carte du lundi au jeudi avec au programme des activités manuelles, des jeux d’expression ou des jeux sportifs. Le vendredi par contre c’est ce que nous avons appelé le vendredi midi club, là les enfants font ce qu’ils veulent et ont du matériel à disposition. »
À noter que toutes les règles du temps du midi sont travaillées en concertation avec celles instaurées par l’Éducation Nationale sur le temps scolaire.

Abel, Norine et Inès de l’école Pasteur, nous racontent leurs joies et leurs doutes juste avant la rentrée

Jusque là tout va bien !

Le mercredi 1er septembre, veille de rentrée scolaire, Norine, Abel et Inès n’ont peur de rien, on sent même une petite excitation chez Abel qui entre en CM1 : « Je suis content de reprendre l’école pour rencontrer ma nouvelle maîtresse et mes copains ! »
Pour Norine, la petite soeur, en CE2, c’est la même chose :
« Je suis contente de revoir mes amies et à l’école on apprend plein de choses. »
Inès la copine, également en CE2, nous propose une réponse de Normand :
« Je suis contente et pas contente ! Contente de retrouver les copines et pas contente de retourner à l’école. »
Peur d’avoir une nouvelle maîtresse ?
« Oui j’ai peur, j’aurais préféré garder monsieur Communal. Mais l’année dernière je voulais garder madame Turlure ! »
On parie que dans un an Norine voudra conserver madame Cousin sa nouvelle maîtresse.
Et vos matières préférées ?
« Les mathématiques » pour Inès et Abel, et « la découverte du monde », en forme de cri du coeur pour Inès et Norine.
Le lendemain matin, devant les grilles de l’école, on a retrouvé les trois élèves et tant d’autres, toutes et tous habillés de neuf pour la circonstance et tous
très heureux de se retrouver.
Allez, bonne rentrée les loulous.

Lire la suite du dossier

End of slider