L'exposition Objectif Art déco s'est déroulée dans le cadre du Printemps Régional Art Déco. L'exposition itinérante, était visible sur les grilles du parc des Charmettes, avenue de Verdun et avenue Clemenceau.

L’Art déco imprègne les paysages de notre région et fait partie de notre identité.

Au travers de cette exposition photographique, c’est un regard particulier qui s’exprime : celui d’habitants des Hauts-de-France, dont l’oeil exercé à la photographie parvient à faire de l’Art déco, ce patrimoine côtoyé au quotidien, un objet artistique.

Par le biais de leurs clichés, ils nous proposent un voyage à travers les quinze territoires partenaires de l’édition 2021 du Printemps de l’Art déco.

Objectifs Art déco

Vue en contre plongée de la façade d’accueil de l’ancienne épicerie et brûlerie Méo

 

Les frères Méauxsoone sont les fondateurs des cafés Méo. La villa voisine était celle d’un des frères, tandis que l’atelier ici était une de leurs épiceries et brûleries artisanales. Située au n°15 avenue Foch, celle-ci date de 1938. Son pignon à redents se distingue par des jeux de briquettes et des ferronneries symbolisant des grains de café en torréfaction. On devine le volume du hall commercial d’autrefois, bien éclairé.

Grille de la porte vitrée de la maison de l’architecte Lucien Beun

 

Destiné à l’origine comme un immeuble de trois appartements au 29 avenue du Colysée, il est à la fois pittoresque et art déco. Il finit par devenir la maison de l’architecte Beun qui l’a conçue en 1937. Composé de 3 étages avec garage à côté de l’entrée, elle marie le béton pour le faux-colombage, et les briquettes de parement. 3 bow-windows se superposent d’un côté, tandis qu’un vitrail rond d’un navire à voile éclaire l’escalier au-dessus de la porte d’entrée. Le dessin délicat de sa ferronnerie en fer forgé est tout en courbes symétriques.

Vue en contre plongée de la maison Lecomte depuis la grille de clôture

 

Inscrite aux Monuments Historiques, l’étroite maison au n°60 avenue Bailly-Ducroquet du représentant en vins Lecomte est une prouesse verticale de l’Art Déco moderne, avec des volumes anguleux en relief sur une façade en retrait. Uniquement en béton, elle est coiffée d’un portique à auvent enserrant un bow-window. C’est l’oeuvre de l’architecte belge Alphonse Stevens en 1932.