Découvrez le programme !

Le Colysée a accueilli en 2006 et 2011 les expositions sur le toucher et le goût de l’association Apex.

L’originalité de leur approche sensorielle et immersive a séduit la Ville tout comme les visiteurs. Forts de ce passé fructueux, les concepteurs de l’Apex ont proposé de présenter en avant-première leur nouveau projet au Colysée.

Il s’agit de se plonger dans le monde merveilleux des oiseaux, par le biais de deux expositions immersives et sensorielles, “Tous à plumes”, tout public, et “Boules de plumes”, adaptée aux 3-6 ans.

Pourquoi les oiseaux ?

Parce qu’ils sont partout autour de nous, en ville comme à la campagne : il suffit de changer d’endroit, de milieu, d’altitude, de saison, de moment dans la journée et les oiseaux que l’on rencontre changent aussi. Parce que les oiseaux sont sans doute l’expression de la biodiversité animale la plus proche de nous. Parce que les oiseaux sont source d’étonnement et d’émerveillement : de tous temps, les humains, les poètes, les peintres, les musiciens ont été inspirés par leur plumage, leur chant, leur vol… Pourtant, malgré tout cela, certains d’entre nous n’y prêtent pas attention.

Or ces oiseaux admirables sont en danger, la plupart des espèces étant en nette diminution, et nos activités humaines en sont, pour une très grande part, responsables. Il est donc temps de nous mettre “tous à plumes”, d’apprendre à les connaître, les respecter, pour mieux les protéger, grâce à cette exposition qui essaie humblement de leur rendre hommage.

Découvrez le programme et les animations en parallèle de l'exposition

End of slider

Anne Hernalsteen et Xavier Lebrun, de l’association Apex

« Favoriser la curiosité et l’émerveillement »

Pouvez-vous présenter votre association Apex ?
Nous avons travaillé durant 15 ans dans l’enseignement et le théâtre, et suite à cette expérience, nous avons ensuite produit et conçu intégralement trois expositions sensorielles itinérantes uniques, sur le toucher, le goût et l’odorat. Elles tournent depuis plus de 20 ans en Europe.


Pourquoi désormais une exposition sur les oiseaux ?
Nous observons les oiseaux depuis bien longtemps et nous avons suivi ces dernières années une formation très complète en ornithologie, ce qui nous a fait prendre conscience qu’il est essentiel, tant qu’il est encore temps, de s’engager de manière concrète. Les oiseaux sont probablement la manifestation
la plus visible de la nature sauvage et l’idée nous est venue d’une expo pour aider à sensibiliser à cette cause environnementale majeure. De plus,
cette exposition nous permet de travailler le visuel et l’audition, deux chaînons manquants dans notre travail créatif sur les sens.

Vous concevez des expositions immersives, qu’apportent-elles ?
Ce sont des expositions-expériences qui visent à renforcer les liens intergénérationnels par le biais de la découverte et de jeux à partager en famille.
L’approche corporelle est active, émotionnelle, autonome et évidemment exploratoire. Nous essayons ainsi de favoriser l’émerveillement, la curiosité, l’envie d’apprendre.

Que proposez-vous dans “Tous à plumes” et “Boules de plumes” ?
L’entrée de “Tous à plumes” est une zone immersive auditive qui représente symboliquement l’aube des oiseaux. Il y a une zone diversité des oiseaux,
avec une découverte tactile à l’aveugle, une quinzaine de manipulations interactives sur des thèmes comme plumes et plumage, becs et pattes, reproduction… La zone vol présente des machines à manipuler soi-même. Et il y a évidemment beaucoup d’expériences auditives concernant les chants et les cris des oiseaux.

 

Avec lille3000, des ateliers, des spectacles, du land art…

À Lambersart, la programmation de lille3000, sur la thématique Utopia, se déclinera aussi par le biais d’animations variées.

Un des projets-phares de lille3000, qui à chaque édition a l’objectif de faire participer au maximum les habitants, ce sont des Minitos : issus des Nanitos de l’artiste Jean-François Fourtou, ces petits personnages à tête de légumes viendront peupler toute la métropole, créés dans différents lieux lors d’ateliers avec des bénévoles.

Justement, un premier atelier de formation à la création des Minitos s’est tenu jeudi 7 avril au Colysée, rassemblant du personnel du Colysée et des volontaires de Lambersart et d’autres communes. Cette formation leur permettra d’encadrer à leur tour des ateliers de mai à août, dont certains à Lambersart.

Parmi ces volontaires qui travaillaient avec application le fil de fer et le papier kraft, on a croisé Manou, du CAL (Centre d’Accueil et de Loisirs) Canteleu, qui se formait pour pouvoir transmettre son savoir à des enfants de ce centre de loisirs, ainsi que Joëlle. Comme d’autres volontaires présents ce jour-là, cette retraitée lambersartoise a déjà participé à la précédente édition de lille3000 et notamment à la création collective des oeuvres de l’artiste Julien Salaud au Colysée et elle explique : « Je suis ambassadrice de lille3000, je participe à beaucoup de projets. C’est une très bonne idée de permettre qu’un maximum de gens contribuent à construire quelque chose ensemble et exercent leur créativité. C’est facilement accessible, et gratuit, cela permet des rencontres, bref, c’est une super opportunité ! »

À bon entendeur, pas moins de 12 ateliers de fabrication de Minitos sont proposés à Lambersart, animés par les médiatrices du Colysée.
Land art, spectacles et planétarium Lille3000, ce sont aussi les projets “Caps” sur toute la métropole, c’est-à-dire des randonnées artistiques autour d’un spectacle mobile, et l’une d’entre elles aura lieu à Lambersart, dimanche 3 juillet. Elle sera l’occasion d’inaugurer un parcours entre ville et nature de trois oeuvres de land art. Elles seront créées autour du Colysée courant juin. Au programme également de ce printemps-été : le passage dans une école du Mumotopia, musée mobile d’art contemporain pour les enfants, fin juin, celle d’un planétarium itinérant, en août, et enfin des spectacles de plein air, comme chaque année.